Adobe Lightroom

header-lightroom-anonymous
header-lightroom-anonymous-smartphone

Formation Lightroom

Pierre Tomy Le Boucher vous propose une présentation gratuite (sur site) des formations proposées par le centre de formation.
Le jeu de questions / réponses permettra d’apporter des réponses concrètes aux salariés.
Organisation et renseignements au 06 19 62 02 75

Définition

Adobe Lightroom est un logiciel dédié aux photographes professionnels pour gérer leur post-production. Le photographe pourra ainsi gérer son flux de production grâce à l’importation de données depuis un périphérique jusqu’à la publication des photos. Lightroom peut remplacer Photoshop pour 80 % des tâches courantes du photographe.

Public

Toute personne désirant contrôler les tenants et aboutissants de la photographie numérique.

Objectifs

Cette formation a pour but de comprendre la gestion, l’organisation et l’édition d’images de façon rapide et efficace.

Pré-requis

Connaissance de Windows et de la photographie numérique.

Dates, durées, tarifs

Les stages se déroulent dans votre établissement. Les dates de stage sont déterminées d’un commun accord en fonction du nombre de candidats. Si vous désirez organiser votre propre contenu de formation afin de répondre à des exigences spécifiques, n’hésitez pas à nous consulter pour plus de renseignements.

Droits d'inscription pour 1 personnes

  • 4 heures : 260.00 € HT
  • 8 heures : 520.00 € HT
  • 20 heures : 1300.00 € HT

Droits d'inscription pour 2 personnes

( soit une une réduction de 50% sur la formation de la deuxième personne )
  • 4 heures : 390.00 € HT au lieu de 520.00 € HT
  • 8 heures : 780.00 € HT au lieu de 1040.00 € HT
  • 20 heures : 1950.00 € HT au lieu de 2600.00 € HT

En savoir plus sur la formation Adobe Lightroom

En parlant de Lightroom, on ne peut pas s’empêcher de faire un rapport avec Photoshop. En effet, la société Adobe a constaté que Photoshop était utilisé par de nombreux photographes, mais ceux-ci n’utilisaient qu’une faible partie du logiciel. Les graphistes, les illustrateurs, les opérateurs PAO, les Web designers, les vidéastes ont besoin d’outils qui ne concernent pas le métier de photographe. C’est pourquoi Lightroom aura une approche professionnelle liée au métier de photographe. Il ne s’agit pas d’un Photoshop au rabais, il s’agit d’un logiciel destiné à un corps de métier spécifique. Les photographes ou les amateurs en photographie sont ainsi comblés par un logiciel à leur mesure.Lightroom permet de gérer les flux de production photographique, en partant de l’importation des données depuis un périphérique jusqu’à la publication.

Le format raw

Lightroom est capable de gérer tous types de fichiers photographiques. Le photographe préférera de loin l’utilisation de fichiers au format « Raw ». « raw » est un format de fichier pour les images numériques. Ce n’est pas un format standard, mais plutôt la désignation d’un certain type de fichier créé par des dispositifs tels que les appareils photo numériques ou les scanners et caractérisé par le fait de n’avoir subi que peu de traitement informatique. Chaque marque d’appareil photographique possède son format de fichier « Raw ». Par exemple, les fichiers Raw de la marque Sony possèdent l’extension «. Arw », chez Canon : « Crw » ou « Cr2 », Nikon : « .nef » ou « nrw », Fuji : « .raf », etc. La principale différence entre le format « Raw » et par exemple le format JPG, concerne le nombre de bits. Une image JPEG est le plus souvent codée sur 8 bits par couleur, soit 256 niveaux pour le rouge, 256 niveaux pour le vert, 256 niveaux pour le bleu. Une image « Raw » est le plus souvent codée en 12 bits ou en 14 bits. 12 bits sont égales à 4096 niveaux par couleur et 14 bits à 16 384 niveaux par couleur. Cette précision des informations va permettre des retouches dans les zones sous-exposées où les gris sont très sombres ou surexposés dans les zones ou les blancs trop clairs. Dans une image 12 bits ou 14 bits, il sera possible de faire réapparaître des motifs blancs d’une robe de mariée ou d’un voilage devant une fenêtre ou au contraire éclaircir une zone d’ombre permettant ainsi de révéler la présence d’objets ou de textures. Tous les appareils photographiques ne possèdent pas forcément le format de sauvegarde « Raw ». Cette option s’est démocratisée, mais il est nécessaire de vérifier cette information. En effet, le format JPG est un format compressé et difficilement retouchable sans faire apparaître des artefacts.

Lightroom permet d’importer des dossiers contenant de nombreuses images. Le photographe traitera en amalgame les photos de même nature. Ainsi, il opérera des modifications de colorimétrie. Ce groupe de modifications peut être sauvé sous forme de profil est appliqué à l’ensemble des images. Le gain de temps est manifeste. Si besoin, les images peuvent être retouchées individuellement après avoir reçu le profil colorimétrique.

Il existe plusieurs fenêtres qui permettent le traitement d’images. La fenêtre « développement » permet d’effectuer toutes sortes de retouche telle que des modifications de température, de teinte, d’expositions, de contraste, d’ombre, de clarté, ainsi que le traitement des hautes lumières, des noirs, des blancs, de la vibrance et de la saturation.

lightroom-couple

Des outils à profusion

L’outil de recadrage, comme son nom l’indique, permet d’effectuer un recadrage. Grâce à son quadrillage, il sera possible de respecter la règle des tiers. L’outil suppression des défauts permet en un seul clic de supprimer certains détails disgracieux. On pensera naturellement aux points noirs, aux rides et aux grains de beauté lors du traitement d’un portrait. L’outil « yeux rouges » permet de faire disparaître cet effet. Sachez que lorsque l’on prend une photo, le flash se déclenche. Mais il se déclenche tellement vite que nos pupilles n’ont pas le temps de se rétracter et le flash éclaire le fond de notre œil composé de vaisseaux sanguins. C’est la partie qui tapisse notre œil que l’on voit en rouge. C’est pourquoi les appareils photo plus modernes envoient une série d’éclairs avant le coup de flash final. Les deux filtres « gradué » et « radial » permettent d’appliquer des réglages sur des zones rectangulaires ou elliptiques. Grâce aux réglages et, notamment, à la gestion des contours progressifs, les retouches seront invisibles.

L’outil le plus bluffant concerne le pinceau. Grâce au pinceau, il sera possible de délimiter une zone en peignant sur la photo. Cette zone subira les effets de l’ensemble des paramètres que propose le logiciel. Il deviendra facile d’illuminer un visage et augmenter le contraste en assombrissant le décor. Lightroom est également un logiciel qui permet de traiter un répertoire photographique en appliquant des notes ou des étoiles afin de classer les photos par qualité. La gestion des métadonnées sera une source de renseignements précieuse pour le photographe. En effet, lorsque l’on transmet un document, de nombreuses données associées transitent avec lui. Peu d’internautes en ont conscience, pourtant, de nombreux formats de fichiers contiennent des données cachées ou métadonnées. Les formats d’images tels que TIFF ou JPEG sont parmi les formats les plus bavards. Ces fichiers, créés par des appareils photo numériques ou des téléphones portables, contiennent des métadonnées au format EXIF, qui peuvent renseigner la date, l’heure, voire les données GPS de l’image, la marque, le numéro de série de l’appareil ainsi qu’une image en taille réduite de l’image originale. Les appareils photographiques possédant la géolocalisation permettront de retrouver le lieu de prise de vue sur une carte. Pour les personnes qui ont un site Internet, il est possible de créer des diaporamas qui pourront être placés sur un site Internet permettant au photographe d’exposer son travail sur la toile.

Comme tout logiciel, il existe des plug-ins. Les plugins Google « Nik collection » renforcent le potentiel de Lightroom. Lightroom est un logiciel qui permet de sublimer sa production photographique. Sa facilité d’utilisation en rend ce logiciel accessible à tous.

lightroom-fourgonette

Découvrir les formations à la carte

Les salariés d’une entreprise n’ont pas forcément besoin de connaître l’ensemble des commandes de Lightroom, notamment celles utilisées par les différents corps de métier. (Voir ci-dessus). La présentation des différents logiciels de production permettra de déterminer les besoins spécifiques des salariés de l’entreprise. En effet, il est souvent préférable de travailler à l’aide de plusieurs logiciels en intégrant la problématique métier. Grâce à nos formations modulaires (à la carte) nous pourrons déterminer une stratégie et un process personnalisé.

Pierre Tomy Le Boucher, vous propose une présentation gratuite (sur site) des formations proposées par le centre de formation. Le jeu de questions / réponses permettra d’apporter des réponses concrètes aux salariés.

Organisation et renseignements au : 06 19 62 02 75 ou par Email

[addtoany]Partager cette page sur vos réseaux favoris